Belle Pagaille présente

Accueil > Spectacle > Présentation des personnages

Présentation des personnages

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Nous avons dégagé quatre figures, modèles atemporels présents en chacun de nous. Il ne s’agit pas de faire un spectacle historique d’une représentation de la femme à une époque, mais de parler des audaces, de figures libres, et des artistes mêmes qui interpréterons ces personnages.


Nellie

JPEG - 90.8 ko

“j’aurai des tentes, des chevaux, des armes, et je serai libre” Isabel Burton

“L’obéissance, c’est la mort” Alexandra David-Neel

(Harriet Martineau, Flora Tristan, Isabel Burton, Lola Montez, Jane Dieulafoy, Nellie Bly...)
Nellie, c’est celle qui se bat, pour elle, pour les droits des hommes et pour les droits des femmes.
Déboulant sur son vélo géant, équilibriste et forte tête, elle fonce dans le tas, se bat contre les éléments,
tracte, tonne. Son vélo capharnaüm est sa bannière. Elle embarque le public sous son étendard et
les dirige dans la ville pour rencontrer :


Jane

JPEG - 98.8 ko

“Vous ne voyagez pas si vous avez peur de l’inconnu, vous voyagez pour l’inconnu, cela vous révèle à vous même” Ella Maillart

“Le royal Geographical Society ne mentionne pas de mari dans sa liste très complète des articles indispensables en climat tropical” Mary Kingsley

(Mary Kingsley, Marianne North, Isabella Bird, Mary Seacole,, Anita Conti...)
Jane, c’est celle qui tombe amoureuse. De santé fragile, elle trouve dans
l’exploration de nouvelles contrées un passe temps amusant. Elle s’étiole
dans son milieu et ne reprend vie qu’en voyage où elle se révèle, fantasque,
dans la nature extrême. Scientifique, collectionneuse passionnée, elle cherche
la perle rare, fétiche, fleur ou mari. Car personne ne résiste à sa frénésie de
collectage. Grande romantique, elle est prête à se pâmer pour le pire des
desesperados. Victorienne déraisonnable, en voyage elle laisse libre court à
son envie d’absolu.


Alexine

JPEG - 93.9 ko

“Dites au Shaykh que je suis la duchesse de Persigny, que je me trouve fort bien ici, et que je ne descendrai que quand cela me plaira.” Harriet Martineau

(Alexine Tinne, May French Sheldon, Isabelle Eberhardt, Gertrud Bell, Lady Stanhope, Karen Blixen)
Alexine, c’est celle qui se déguise. Pour rien au monde elle ne renoncera à l’apparat féminin.
En robe blanche et perruque elle cherche à impressionner pour asseoir sa dignité. Aristo coiffée, chapeautée,
bottée, quelque soit la situation elle ne montrera pas de faiblesse. Et pour cela, s’entoure de rituels. Au milieu
du désert ou dans les montagnes : un bain dans une grande vasque de cuivre, le thé à cinq heures et le soir,
pour souper seule avec son guide une robe du soir et du parfum. Si elle sort le cristal et tout son décorum,
c’est pour conforter son prestige et démontrer que c’est elle qui a le pouvoir. Elle s’empresse d’arranger
sa jupe pour rencontrer les Dayaks coupeurs de tête et faire du troc avec eux. Ses cadeaux aux populations
rencontrées sont opulents et elle attire finalement plus la convoitise et l’antipathie que la reconnaissance


Osa

JPEG - 84.4 ko

“Ce que d’autres femmes font, je peux le faire aussi” Ella Maillart

“On me tient ici pour une merveilleuse personne, étant si indépendante, car toutes les dames sont assez chochottes”. Isabel Burton

(Ella Maillart, Osa Johnson, Amelia Earhart, Mary Marvingt, Alexandra David-Néel...)
C’est celle qui fait son show. Se faisant prendre en photo, filmer caracolant sur un zèbre, la star des aventurières
c’est elle. Elle danse, elle chante dans les cabarets pour financer son voyage, elle n’hésite pas à caresser un crocodile
pour prendre la pose, elle se maquille vite quand arrivent les journalistes… Artiste accomplie, Osa a compris qu’il fallait
faire mieux que les autres, utiliser les médias et ses qualités de femme pour être reconnue en tant qu’exploratrice.
Tout lui réussit, c’est une sportive et l’adrénaline est son moteur.
Glamour, intrépide et sponsorisée, rien ne peut l’arrêter. Ceux qui la croisent ouvrent des yeux ronds,
elle étonne, elle détonne et écrit sa vie
en loopings dans le ciel.


Toutes ces femmes sont des héroïnes. Elles n’ont pas forcément de gros moyens, pas d’entraînement sportif, peu de connaissances scientifiques (les femmes n’avaient pas droit à l’instruction), et n’ont plus leur jeunesse. Alors, plus que d’autres, elles doivent faire preuve d’inventivité, de courage et de sang froid ; et aussi d’une bonne dose d’humour pour supporter toutes ces épreuves.